E3D

E3D

Donner sa place à la nature spontanée

Par MYLENE DOUE, publié le lundi 29 mars 2021 13:39 - Mis à jour le lundi 29 mars 2021 14:30
nature spontanée ou encore celles qu'on appelle les mauvaises herbes
Première rencontre des éco délégués du lycée A. Maurois avec l'animatrice de la Maison de la Nature de Munchhausen, vendredi 19 mars, pour découvrir la biodiversité à travers les espèces végétales qui sont présentes au sein de la cité scolaire

On les appelle souvent "mauvaises" ces herbes qui poussent toutes seules et qui n'ont demandé leur avis à personne pour s'inviter dans nos jardins, sur nos murs de pierre ou encore entre les interstices de nos cours dallées ! et pourtant, si elles parviennent jusqu'à nous c'est grâce à leur résistance ou leur ingéniosité.

La nature spontanée se sert des moyens dont elle dispose, à l'état de nature : les courants d'air, le vent, les insectes ou les oiseaux pour se transporter, parfois même loin de leur terrain d'origine.

Nous envahissent-elles pour autant ? ... en apprenant à mieux connaître ces espèces, le plus souvent arrachées ou piétinées, on s'aperçoit vite qu'elles nous sont familières sans que l'on connaisse pourtant leurs vertus : médicinales ou simplement alimentaires.

Pissenlit, mouron (rouge), thym serpolet, lysimaque, pourpier, plantain, géranium à fleurs molles, lamier pourpre, lierre grimpant... ces plantes peuvent être utilisées pour leur racine capable de pigmenter les tissus, d'autres pour lutter contre les verrues ou les démangeaisons, certaines encore pour marier leurs aromates en salades ou fabriquer un gel lavant.

Elles sont ces mal connues souvent jugées indésirables lorsqu'elles se développent à outrance et recouvrent nos parterres et pourtant elles le font à bon escient ! La nature vous le rendra nous dit le vieil adage, la nature est dans son bon droit, ne l'oublions pas !

 

 

Catégories
  • Lycée